Installation
Vidéo

L’ordinateur est un outil fondamental dans le travail de François Schwamborn. D’abord intéressé par la peinture puis par l’animation, l’artiste multimédia sarrebruckois axe aujourd’hui sa production autour de la programmation et compose des dessins lumineux pour des espaces ouverts ou fermés. Ses installations, ses performances pluridisciplinaires et ses projections transforment sons, espaces et mouvements en lumière. Il utilise la projection comme medium dans son sens le plus large. Les projections lumineuses de François Schwamborn ne sont pas sans rappeler la peinture et le dessin, si bien que la ligne qu’il trace apparaît comme si elle était dessinée au pinceau. Il la projette le long de façades ou dans des espaces, la laissant se mouvoir au gré des sons ou au contraire dépendre des mouvements de la pièce. Lorsqu’il place des réalités artiffcielles au milieu du réel, comme dans ses travaux architecturaux, ses œuvres deviennent lieu de vision subjective des choses, comme l’est la peinture. Dès l’instant où l’image programmée quitte l’ordinateur, le «digital se transforme en lumière physique», les champs du visible s’élargissent. Chez François Schwamborn cela signifie que nous voyons parfois «double», également dans ses installations analogiques-numériques. Réalité et construction se complètent même lorsqu’elles prennent leur source dans des formules mathématiques ou des contextes et des lieux différents. Le rapport artistique avec l’ordinateur conduit à une réflexion sur la notion de perception et de dualité. Diffusées dans ses projections et installations, un dialogue se créer entre les représentations artiffcielles et réelles, laissant beaucoup de place à l’interprétation individuelle, à l’instar de la réalité. Il est important pour lui de montrer que les échelles de perception du monde sont diverses. Elles sont toujours subjectives et parfois erronées.

François Schwamborn est né en 1986 à Sarrebruck où il a également fait ses études à l’École Supérieure des Beaux-Arts de la Sarre de 2007 à 2014. Il a été l’élève de l’artiste multimédia Tamas Walitczky avec qui il a travaillé sur l’animation et les images animées. Il s’est ensuite spécialisé dans le design et l’art multimédia auprès du Prof. Burkhard Dezler. Depuis 2014 il travaille comme maître de conférences à l’École Supérieure des Beaux-Arts de la Sarre. Ses travaux ont été exposés dans de nombreux évènements artistiques sarrois ayant trait à la lumière comme le «Light Art Project» en 2014 ou «Rotation» en 2015 et 2017. Ses «Mappings» s’approprient l’architecture des lieux d’expositions autant en Allemagne qu’à l’étranger, comme au City Palace de Jaipur en Inde en 2013. Ses installations spatiales et lumineuses interactives ainsi que ses performances Live ont été présentées lors des journées de la musique électro-acoustique et visuelle (Evismus), des Rotondes au Luxembourg ou lors de l’exposition Saarart11.